HEAD, Images, Master / Pratique, WTF

All-In-One

HEAD Master media design
Projet pratique

Une imprimante tout-en-un, qui sait presque tout faire, même se tromper.
Un erreur survient, elle provoque une transformation dans le système. L’imprimante adopte alors un comportement étrange.
In progress…

Publicités
Par défaut
Évènements, Influences, Texte(s)

Cependant…

Je me rend compte que j’aime inventer des titres. Intituler un projet c’est justement se rendre compte de l’impact que peuvent avoir les mots, de ce qu’ils peuvent sous-entendre et nous faire imaginer même si cela reste parfois mystérieux. Il y a aussi évidemment un lien fort entre ces mots et l’aspect visuel d’un projet (lien image/texte ?). Parfois trouver un titre me vient naturellement, parfois j’ai besoin de faire plus de recherche (étymologie, jeux de mots, mots d’esprit, signes et symboles, expressions populaires, linguistique, psychanalyse). Souvent, la recherche d’un titre est pour moi l’occasion d’interroger et d’approfondir le projet lui-même.

J’ai décidé d’intégrer mon attention récente pour l’ombre portée (shadow-box) au projet Lab du Bon Accueil que je présenterais le mois prochain. Je ne sais pas s’il s’agit d’un véritable projet en soi, mais j’estime que cette attention à l’ombre portée (infographique) n’est pas innocente.
Il y a quelque jours, face à cette image d’ombre produite par un objet invisible, je me suis rappelée l’expression familière « Il y a une ombre au tableau ».
Cette expression désigne un défaut, un élément perturbateur, une ombre qui n’est pas en accord avec le contexte. Bien qu’à l’origine cette expression ne désigne pas l’ombre créé par l’objet lui-même, j’aime l’absurdité (le bug) que cela produit si on prend cette phrase au sens littérale. Cette expression pourrait presque résumer mon intérêt pour le petit défaut, la petit incohérence qui viendrait « gâcher » un ensemble bien définie. L’ombre elle-même, en désignant une zone non-éclairée (sombre), en arrière-plan, peut connoter beaucoup de choses (phénomène physique ou psychologique).
Mon intention ici est finalement de supprimer l’objet premier (le tableau, l’environnement), et de ne conserver que l’ombre c’est à dire le défaut ou l’incohérence. Produire In Real Life (dessin) une ombre portée mais sans l’objet qui la produit, n’est peut-être pas un véritable projet, mais cela me permet de matérialiser une idée, une position.

Par défaut